Les Légendes Urbaines de Barcelone

Comme toute grande ville qui se respecte, Barcelone aussi tient sa propre collection de légendes urbaines. Quelques-unes sont “classiques” telle que le jeune fantôme qui parait faire de l’auto-stop sur une route de l’Arrabassada.

En réalité c’est une légende répandu par le monde que les fantômes auto-stoppeurs pourraient former un grand syndicat pour améliorer leurs conditions de travail. Mais il y en a d’autres plus originales. L’une d’entre elles affirme que la danse de la sardane est née à partir des sorcières qui dansaient en cercle sur la place de Saint Ramon del Call.

De J. Ribera /Traduit par Aurélie ARNOLIN, Rédigé à Barcelone

Lee en español

Read in english


Autres légendes historiques: L’Hostal Flor del Lliri

Hostal Flor del LliriL’Hostal Flor del Lliri, situé en numéro 1 de la même rue, dans le quartier gotique. Autour de 1950 il y avait seulement quelques chambres de libre.
Quelques-uns des riches invités qui voyageaient ont disparus seuls dans leur chambre, et réapparaissaient quelques jours après sur la table des autres invités en forme de succulents steaks et de plats appétissants. La légende est antique, et s’est poursuivi en disant que les clients ont été assassinés à travers un système ingénieux qui ferme leurs lits pendant qu’ils étaient en train de dormir. Actuellement l’Hôtel est fermé, mais a laissé l’arc de son entrée. Imaginez entendre et susciter, parce que certains assurent les avoir entendu.


Hôpital du Thorax:Hôpital du Thorax

Dans la terrasse voisine, nous avons l’Hôpital du Thorax, vieille hôpital pour les tuberculeux, susceptibles de se suicider en sautant du neuvième étage. À part les suicides, on parle d’assassinat aux frais d’infirmières malhonnêtes décidées à alléger leur travail, des fœtus d’avortements conservés dans des bocaux et des orgies satanique, tout cela à une époque avant la découverte de la pénicilline, dans laquelle tous les patients étaient condamnés à mort. L’édifice abandonné est si sombre qu’il a été converti en une scène pour réaliser des films d’horreur. Ils disent que les fantômes des anciens patients sont toujours suspendus autour, donc comme tout producteur il se hâte d’engager un technicien pour les effets spéciaux.


Le métro, Station GaudiLe Métro:

Une autre source inépuisable de légendes urbaines est le métro. Des stations abandonnées ou jamais inaugurées comme par exemple l’appel “Gaudí” le passage dont beaucoup de personne affirme avoir vu une personne attendre éternellement sur la plate-forme, à celle de la Rocafort ou (oui il est constaté) se sont produis quatre suicide dans une période d’un mois, dans les années 80. Maintenant, ils disent que des figures fantomatiques passent leur misère la nuit par des plates-formes et des pistes et que leurs images ont été capturées par les caméras de sécurité. Aussi les techniciens de la TMB refusent de travailler là la nuit. Autre légende concurrente est celle du Métro-surf, par lequel quelques jeunes s’accrochaient avec une corde à la dernière voiture du convoi et faisaient du surf sur les pistes, souvent avec des conséquences néfastes. Evidemment leurs fantômes se lamentent encore, maudissant le moment où ils ont été influencés par “Alerte à Malibu”, errant de façon erratique.


Poltergeist:Poltergeist

Dans le numéro 43 de la rue de Francisco Giner, dans le quartier de Gracia se dit, en 1935, le premier cas de Poltergeist documenté et publié à Cataluña. Bruits, psycho-phonies, meubles qui bougent tout seul, sons terribles, spectres errants. L’édifice tient toujours, dans la direction indiquée.

 


Ave gigantescaL’oiseau géant de Barcelone:

Enfin nous concluons avec le cas de l’oiseau géant qui survole Barcelone au début des années 90. Des dizaines de personnes le décrivent d’une manière qu’il y pas d’autre remède que d’aller à la conclusion qu’il s’agit d’un animal préhistorique de l’ère des dinosaures. Un oiseau de mauvais augure de toute façon.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *