Le charme du quartier de Gràcia

Le charme du quartier de Gràcia

Traduit par Lisa PECHLeer en español 

HISTOIRE

barrio-gracia-barcelona

Image d’une des rues du quartier décorée pour des festivals populaires

Le quartier de Gràcia est l’un des dix districts dans lesquels la ville de Barcelone est administrativement divisée.  Il est le plus petit quartier de Barcelone, avec une superficie de 4,19 kilomètres carrés, mais est la deuxième plus forte densité de population (28.660 habitants par kilomètre carré),
Le quartier de Gràcia regroupe les quartiers de Gràcia, Camp d’en Grassot et Gràcia Nova, La Salud, El Coll, Vallcarca et Penitentes.
Gràcia borde les districts de l’Eixample au sud, Sarrià-Sant Gervasi à l’ouest, et Horta-Guinardó à l’est.

Gràcia est né au milieu de la plaine de Barcelone. C’est au cours du XIXe siècle que Gràcia a connu son grand développement urbain et industriel, qui s’est traduit par la réalisation de l’autonomie municipale et la naissance d’un activisme social et ouvrier important. La première étape a eu lieu en 1801, lorsque Barcelone a commencé un long projet de développement urbain visant à résoudre le problème du logement ouvrier dans la capitale. L’endroit choisi pour cela était le quartier de Gràcia, dont l’ancien territoire a été réorganisé en 83 parcelles avec deux projets urbains destinés à la construction de logements. Bien qu’indépendantes, les projets étaient régies par un modèle de base commune: une gestion centralisée place rectangulaire des parcelles délimitées par des rues respectés complot mer montagne décrit par des ruisseaux et des torrents dans la région. En plus de la prolifération des places populaires de Gràcia, le résultat global, visible un siècle plus tard, était un quartier à la structure irrégulière mais à la fois cohérent.

Parallèlement à la réalisation de ce plan urbain, au cours du XIXe siècle, l’activité industrielle et artisanale de Gràcia s’est développée. Bien que sans atteindre l’intensité des municipalités voisines de la plaine, à ce moment Gràcia est également devenu un important centre de production textile par des artisans travaillant avec des usines de l’artisanat et le règlement de la vapeur. Au fil du temps, les activités liées à la typographie et aux allumettes ont été ajoutées à la production textile et les fonds des maisons ont été occupés par des entreprises artisanales de toutes sortes. Tout cela était lié à la croissance des associations politiques et civiques, soutenue par l’essor des publications imprimées. Ainsi, ils sont nés des associations de toutes sortes comme la Teixidors Coopérative Ma (1876), Els Lluïsos (1855), le Centre Moral i Instructiu (1869) pour n´en citer que quelques-unes.

 

Los mejores pisos de alquiler en el barrio de Gràcia

Les meilleurs appartements à louer dans le quartier de Gràcia

Les premières années de ce développement étaient parallèles à la lutte du quartier pour obtenir l’autonomie municipale, qui a finalement atteint en 1850. A cette époque Gràcia avait plus de 13.000 habitants et occupe une superficie plus grande que le périmètre actuel du quartier, Il comprenait la zone de Salut et une partie du secteur est du quartier actuel de Sant Gervasi. travaux et améliorations publiques en infrastructures de communication et ne sont pas attendus: l’éclairage au gaz dans la municipalité (1852), arrêt de train Sarria dans la partie ouest de Gràcia (1863), le premier tramway hippomobile entre Barcelone et Gràcia ( 1872), etc.

En 1897, la vila avait déjà plus de 60.000 habitants et 5.500 bâtiments et est, non sans résistance, redevenu un quartier sur Barcelone. Tout au long du XXe siècle, Gràcia a souffert pour être affectée à des projets urbains globaux qui se sont divisaient irrémédiablement. L’exemple le plus illustratif est le fameux Scalextric dessiné par Plaça Lesseps et Ronda del Mig, en passant par Gràcia qui ont éclaté dans deux villages éphémères, séparant le quartier de la à travers l’enclave Salut malheureuse qui a depuis éternellement condamné aux travaux. Malgré tout cela, Gràcia a conservé jusqu’à aujourd’hui une grande partie de son identité et de l’activisme social qui l’a toujours caractérisé.

 

CULTURE 

La plus grande attraction culturelle et touristique du quartier est sans aucun doute le parc Güell, œuvre admirée d’Antoni Gaudí. Pourtant, la vie animée des rues de Gràcia, plein de bars, restaurants et boutiques font du quartier l’un des endroits les plus attrayants de la ville.

Gràcia conserve le caractère d’une municipalité indépendante en dépit de faire partie de Barcelone depuis plus de cent ans.
Gràcia possède une grande richesse associative grâce à l’activité de ses dizaines d’entités civiques et sociales. La Fiesta Mayor de Gràcia, qui a lieu à la mi-août, en est l’exemple le plus vivant. Les rues de Gracia sont décorées avec des décorations spectaculaires préparées par les habitants pendant des mois, qui luttent pour obtenir le prix de la rue la mieux décorée. Les festivités de Gracia, populaires dans toute la Catalogne, attirent des citoyens de Barcelone et même des étrangers, qui viennent dans le quartier pour profiter des terrasses d’été et des concerts qui se multiplient sur toutes les places.

Marchés : Le Mercat de la Llibertad (Plaça Llibertat), le Mercat de Lesseps (Carrer de Verdi, sur Travessera de Dalt) et le Mercat de Abaceria Central (Travessera de Gràcia).

Lieux d’intérêt:

  • Park Güell
  • Place Vila de Gràcia
  • Place du Diamant
  • Plaza del Sol
  • Rue Gran de Gracia
  • Travesera de Gràcia
  • Lluïsos de Gràcia, un club historique fondé en 1855.
  • Le Cercle de Gràcia, entité historique fondée en 1903.
  • Bibliothèque Jaume Fuster.
  • Église de Notre-Dame de Coll.

Deja un comentario

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *